• Francis Cornish est un personnage fuyant : grand collectionneur d'art, millionnaire, peintre contrarié, et peut-être bien, finalement, le plus grand faussaire du siècle. Après sa mort, trois de ses amis universitaires tentent d'élucider les mystères de sa vie et de sa personnalité. Et sont entraînés, tout comme le lecteur, dans des investigations toujours plus folles.Qu'il s'agisse d'administrer le legs Cornish tout en affrontant la rumeur d'un manuscrit de la Renaissance qui ravive les tensions de l'Université ( Les Anges rebelles ), d'écrire sa biographie en essayant de mettre au jour les zones d'ombre d'une existence ( Un homme remarquable ) ou de perpétuer sa mémoire au sein d'une Fondation pour les Arts en organisant la mise en scène mouvementée d'un opéra d'Hoffmann ( La Lyre d'Orphée ), rien ne se passe comme prévu. Une jeune doctorante tzigane au charme magnétique, un moine défroqué et diabolique, deux anges biographes, et E.T.A. von Hoffmann lui-même surgi des limbes, viennent troubler l'entreprise des protagonistes.Avec La Trilogie de Cornish, Robertson Davies livre à son lecteur une suite de romans où l'humour le dispute à l'érudition. Le sens aigu du récit et du dialogue se combine à ce « pouvoir d'enchantement » qui, selon Nabokov, est la marque des plus grands.

  • "Nous sommes assis sur un banc, place du Général-de-Gaulle, à Lille, en octobre 2011, et Véronique me parle de son père. Dans un an et demi, ce sera le soixante-dixième anniversaire de l'insurrection du ghetto de Varsovie. Son père, Paul Felenbok, est né à Varsovie avant la guerre, il a vécu enfant dans le ghetto ; jusqu'ici il n'a jamais pu en parler publiquement, mais maintenant il veut le faire. Quelque temps après, Véronique me parle de Wlodka Blit-Robertson, la cousine de Paul, qui vivait avec sa famille au même endroit que les Felenbok. Elle est la fille de Lucjan Blit, un responsable important du Bund, l'organisation socialiste juive. L'histoire de Paul et celle de Wlodka dans le ghetto commencent de manière identique : les deux familles vivent ensemble dans un immeuble, rue Leszno. Puis leurs parcours divergent : les Felenbok s'échappent par les égouts avec l'aide de passeurs, tandis que Wlodka et sa soeur jumelle Nelly passent par-dessus le mur, grâce aux contacts de leur père, et sont cachées dans une famille polonaise. Cette histoire, j'ai su dès le départ que je ne voulais pas l'écrire moi-même, en faire une oeuvre d'auteur. Je voulais simplement faire en sorte que les témoins se racontent eux-mêmes. Je ne voulais pas parler pour eux, mais parler avec eux." David Lescot.

  • LA SÉRIE 7 GÉNÉRATIONS est une bande dessinée épique en deux volumes et quatre histoires : Pierre, Cicatrices, Rupture et Pacte. Elle raconte la saga d'une famille autochtone sur trois siècles et sept générations.

  • After decades of extraordinary successes as a multicultural society, new debates are bubbling to the surface in Canada. The contributors to this volume examine the conflict between equality rights, as embedded in the Charter, and multiculturalism as policy and practice, and ask which charter value should trump which and under what circumstances? The opening essay deliberately sharpens the conflict among religion, culture, and equality rights and proposes to shift some of the existing boundaries. Other contributors disagree strongly, arguing that this position might seek to limit freedoms in the name of justice, that the problem is badly framed, or that silence is a virtue in rebalancing norms. The contributors not only debate the analytic arguments but infuse their discussion with their personal experiences, which have shaped their perspectives on multiculturalism in Canada. This volume is a highly personal as well as strongly analytic discussion of multiculturalism in Canada today.

  • Finaliste Prix TD/
    Récipiendaire du prix littéraire du Gouverneur général 2017, pour la version anglaise When we Were Alone.

    En aidant sa grand-mère à entretenir son jardin, une fillette remarque chez celle-ci des caractéristiques qui piquent sa curiosité.
    Pourquoi sa grand-mère porte-t-elle ses longs cheveux en tresses et des vêtements de couleurs vives? Pourquoi parle-t-elle une autre langue et passe-t-elle tant de temps avec sa famille? Ces questions amènent l'ainée à parler des années qu'elle a passées enfant dans un pensionnat autochtone, endroit où tout lui avait été enlevé. Quand on était seuls raconte une période difficile et constitue, en dernier ressort, un témoignage de courage et de prise en charge personnelle.

  • LA SÉRIE 7 GÉNÉRATIONS est une bande dessinée épique en deux volumes et quatre histoires : Pierre, Cicatrices, Rupture et Pacte. Elle raconte la saga d'une famille autochtone sur trois siècles et sept générations.

empty