Cher époux

Résumé

Avec ce recueil de nouvelles (chacune un vrai roman en soi) et qui pourrait s'intituler Terreurs tranquilles, Joyce Carol Oates prouve encore, s'il en était besoin, son incontestable maîtrise du genre. En proie dès le début à un malaise grandissant, impossible à analyser, l'innocent lecteur devient la victime consentante d'une panique subtile qui finit par le laisser, au bout de ces récits, pantelant d'angoisse, incapable de distinguer un bonheur entrevu d'un malheur définitivement en marche. Froide et sans pitié, souvent sournoise, la violence approche, inexorable. Tout ce qui peut traverser la vie en manière de sentiments est là, semble-t-il, pour la nourrir : le désespoir – et le secret délice – d'aimer plus que l'on ne l'est en retour, (" Coeur sutra ") les passions génératrices de frustrations mortelles (" Vigilante "), (" Vice de procédure "), les obsessions érotiques fatales (" Magda Maria "), les liens familiaux cruellement distendus (" Vigilante" ) ou pervertis (" L'aveugle "). Dans tous les cas – (et plus particulièrement dans " Cher époux ") –, les couteaux, longs, minces et tranchants sont tirés. Prêts à servir.

Avis des internautes

Avis général

(Cet ouvrage n'a pas encore d'avis)

Donnez votre avis

(De "Peu d'intérêt" à "Excellent")

  • EAN

    9782848763637

  • Disponibilité

    Disponible

  • Nombre de pages

    432 Pages

  • Poids

    1 136 Ko

  • Distributeur

    Volumen

  • Sommaire relié au texte

    Non

  • Ordonnancement des éléments (textuel ou non)

    Non

  • Description des éléments non textuels

    Non

  • Numérotation des pages papier (mises en page redistribuable)

    Non

Joyce Carol Oates

Joyce Carol Oates est née en 1938 à l'ouest du lac Erié. Son enfance est placée sous l'étoile de la solitude : un père travailleur, souvent absent et une soeur autiste l'incitent à grandir vite. Elle déménage pour Détroit dans les années 1960, où elle découvre la réalité de la violence à travers les conflits sociaux et raciaux. Devenue professeur de littérature à l'université de Princeton, elle poursuit la plus prolifique des carrières littéraires (une trentaine de romans mais aussi des essais, des nouvelles, des pièces de théâtre, de la poésie). Oates a aussi écrit plusieurs romans policiers sous le pseudonyme de Rosamond Smith ainsi que sous le nom de Lauren Kelly.ÿTrois de ses romans ont été sélectionnés comme finalistes au prix Pulitzer. En 1970, elle a reçu le prix du National Book pour son roman Eux. En 1992, son livre Reflets en eaux troubles est à son tour sélectionné pour le prix Pulitzer, et Les chutes, publié en 2005, a récompensé le prix Femina. Elle est membre de l'Académie Américaine et de l'institut des Arts et Lettres.Elle est mariée, continue d'enseigner à Princeton où elle vit avec son époux qui dirige une revue littéraire, la Ontario Review.

empty