Les joies du surf (Préface Fanny Quément)

Traduit de l'ANGLAIS (ETATS-UNIS) par FANNY QUEMENT

À propos

En route pour un tour du monde à bord de leur propre navire, Jack et Charmian London arrivent à Hawaï en mai 1907. Ils y découvrent, entre autres merveilles, le plaisir de surfer. Dans cet éloge fait de poésie et de précision technique, London pose notamment cette question : qu'est-ce qu'une vague ? Si la maîtrise de la matière est cruciale dans la pratique de ce sport, pour London, le secret du surf repose en réalité moins sur la force et la domination des vagues que sur une absence de résistance à leur déferlement, c'est-à-dire une forme de souplesse, d'abandon et d'humilité.


  • Auteur(s)

    Jack London

  • Traducteur

    FANNY QUEMENT

  • Éditeur

    Éditions Rivages

  • Distributeur

    Actes Sud

  • Date de parution

    20/03/2024

  • Collection

    Littérature américaine (Rivages Poche Pe

  • EAN

    9782743662981

  • Disponibilité

    Disponible

  • Nombre de pages

    72 Pages

  • Action copier/coller

    Dans le cadre de la copie privée

  • Action imprimer

    Dans le cadre de la copie privée

  • Poids

    1 812 Ko

  • Diffuseur

    Actes Sud

  • Entrepôt

    ePagine

  • Support principal

    ebook (ePub)

  • Version ePub

    2.0.1

Navigation

Table des matières adaptable Un sommaire est présent dans le contenu du livre, ce qui permet de l'utiliser avec un affichage adapté.
Référence à la pagination du livre imprimé Le livre peut être utilisé en complément de sa version imprimée, la pagination de référence étant préservée.

Jack London

Né le 12 janvier 1876 à San Francisco, Jack London connaît une enfance misérable et entame à quinze ans une vie d'errance. Il exerce de nombreux métiers pour survivre : marin (jusqu'au Japon et à la Sibérie), blanchisseur, ouvrier dans une conserverie de saumon, pilleur d'huîtres, chasseur de phoques, employé dans une fabrique de jute... Après avoir participé à une marche de chômeurs vers Washington, il adhère au socialisme. Devenu vagabond, il est arrêté fin 1894 et passe un mois dans un pénitencier. En 1897, il participe à la ruée vers l'or du Klondike. Atteint du scorbut, il est rapatrié. C'est le début de sa prolifique carrière d'écrivain. À sa mort en 1916, des suites d'un empoisonnement du sang, il laisse quelque cinquante livres, parmi lesquels L'Appel de la forêt (1903), Croc-Blanc (1906) et Martin Eden (1909).

empty